RDC ELECTIONS – Imbroglio au Congo

La situation politique en RDC, depuis la mort des présidents Mobutu et Laurent Kabila continue de prêter à confusion. Au terme du dernier scrutin présidentiel, alors que la Commission électorale indépendante (CENI) déclare Felix Tshisekedi vainqueur, l’Eglise Catholique d’une part, l’opposition et les observateurs internationaux d’autre part disent ne pas se reconnaitre dans ces résultats. Martin Fayulu, l’autre candidat qui arrive en deuxième position sur la liste de la CENI menace de faire un recours en justice dans les prochains jours.

D’après les résultats provisoires de la Commission Electorale, le fils de Etienne Tshisekedi vient en tête avec 7 millions de voix contre 6,4 voix pour Martin Fayulu. Ce dernier, qui accuse son rival d’être de mèche avec le president Kabila insiste pour que justice soit restaurée parce que selon lui, cette commission a “trafiqué les chiffres pour travestir les résultats”. “Nous n’allons pas croiser les bras pour accepter les résultats de la CENI”.

Mais c’est la sortie l’Eglise Catholique par le truchement de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, l’une des institutions les plus puissantes du pays qui laisse perplexe. Par la voix de son secrétaire général le père Donatien Nshole lors d’une conférence de presse, l’épiscopat constate que « les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la Céni ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement ». Paradoxalement le conférencier reste de marbre lorsqu’il lui est demandé de décliner le nom du vainqueur d’après leurs données, estimant que ce n’est pas “mon rôle”. 

Sur le plan international, la France est sur la même longueur d’ondes que l’Eglise, tandis que l’Union Européenne dit prendre acte des résultats provisoires proclamés par la CENI.

Pour la petite histoire, Ramazani Shadari, le candidat officiel soutenu par Joseph Kabila et son parti n’arrive qu’en troisième position avec 23,8% pour un scrutin dont le taux de participation est estimé à 47,56%.

Il convient également de rappeler ici que Felix Tshisekedi est le fils de Étienne Tshisekedi wa Mulumba, ancien ministre de Mobutu avant de devenir leader de l’opposition pendant plusieurs décennies.

Tshisekedi fils consacrera-t-il la bataille que le père a menée toute sa vie jusqu’à sa disparition le 1 février 2017?

Tee Isaac, LeGuide

3 thoughts on “RDC ELECTIONS – Imbroglio au Congo”

  1. Excellent post. I was checking continuously this blog and I’m impressed!
    Extremely useful information specifically the last part 🙂 I care for
    such info much. I was seeking this certain info for a long
    time. Thank you and best of luck.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.