Echos du Brexit: Résistance démocratique au No-Deal

Résistance démocratique: C’est la nouvelle trouvaille de l’opposition britannique formée autour d’une coalition pour tenter de parer à toute tentative de Boris Johnson de museler le parlement afin de faire passer subrepticement un no-deal Brexit. On le sait, depuis qu’il a pris les rênes du pouvoir, le bouillant Premier Ministre a promis au peuple anglais qu’il sortirait son pays de l’Union Européenne par tous les moyens, avec ou sans deal. Pour joindre l’acte à la parole il a mis sur pied un gouvernement de “Brexiteers” irréductibles avec comme seul leitmotiv “Britain Out” au plus tard le 31 octobre 2019, date butoir et a fait le tour du pays pour prêcher l’optimisme.

Cependant malgré son exubérance, sa bonhomie, voire cette nouvelle dynamique qu’il a insufflée, il faut le reconnaitre, à la politique britannique, l’ancien maire de Londres sait que le parlement est souverain dans cette partie du monde. Il doit être consulté en dernier ressort avant que toute décision ne soit prise. Theresa May son prédécesseur en a d’ailleurs fait les frais. C’est pour cela qu’il est prêté à M. Johnson l’intention de vouloir contourner cette auguste institution afin de tenir sa promesse aux électeurs.

C’est à cet effet que tous les partis de l’opposition se sont réunis dans l’après-midi à Church House, un lieu symbolique qui a servi de siège au parlement pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils se sont engagés  à déployer “une résistance démocratique généralisée” si le Premier ministre tentait de fermer le Parlement dans le but d’imposer un “No-deal”.

Plus tôt dans la journée, Jeremy Corbyn avait demandé à ses pairs de l’opposition ainsi qu’aux membres du parti conservateur “rebelles” l’aider à ouster Boris Johnson pour devenir Premier ministre par intérim. Il demanderait ainsi à Bruxelles de retarder le Brexit et organiserait dans un bref delai de nouvelles élections. Cette motion lui a été refusée, beaucoup, à l’instar de Jo Swinson leader du Liberal Democrat estimant qu’elle ne faisait pas l’unanimité et que la “meilleure voie à suivre” pour contrecarrer le non-accord était de se servir de la legislation. Finalement Corbyn  a semblé soutenir cette approche pour bloquer le non-accord.

Boris Johnson a promis de sortir le Royaume Uni par tous les moyens de l’Union Europeenne. L’opposition quant a elle promet de bloquer par tous moyens -légaux bien sûr- toute velléité de sortir le Royaume Uni de l’Union sans deal. Autant dire qu’un combat de titans s’annonce et bien malin qui pourra dire ici quel en sera l’issue.

Isaac Tchankap

Le Guide du Londonien

 

Learn to pronounce

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.