échos du Brexit: Johnson ferme le Parlement et provoque l’ire de l’opposition

Boris Johnson a demandé et obtenu de la reine une suspension du Parlement pour une durée de cinq semaines à partir du 9 septembre.  Cette mesure est prise dit-il  pour permettre au gouvernement de se concentrer un peu plus sur son programme national.

Comme il fallait s’y attendre, ceci a provoqué l’ire du leader de la chambre basse John Bercow, ainsi qu’une partie de l’opinion qui pense que ce n’est qu’un subterfuge pour outrepasser le Parlement et imposer une sortie de la Grande Bretagne de de l’Union Européenne sans compromis aucun, c’est-a-dire un Brexit pur et dur.

Réunis la veille sous la houlette de Jeremy Corbyn, les responsables d’autres partis d’opposition étaient convenus d’utiliser la rentrée parlementaire du 3 septembre pour travailler ensemble sur une législation dont le but serait d’empêcher un Brexit sans compromis. Boris Johnson leur a coupé l’herbe sous les  pieds.   “Johnson ferme le Parlement pour réussir son Brexit sans accord” fulmine un député travailliste après cette annonce qui fera date dans les annales de la politique britannique. 

Autres réactions

Pour John Bercow, le patron du Parlement, “c’est un outrage constitutionnel…  il est tout à fait évident que l’objectif est d’empêcher le Parlement de débattre du Brexit.” Quant au leader de l’opposition, “c’est un scandale et une menace pour notre démocratie”.  John McDonnell va plus loin. “C‘est un coup d’État très britannique” martèle le syndicaliste.

Au moment ou nous écrivions ces lignes, plus de 500 000 personnes (Inews) ont déjà signé une pétition de protestation contre la décision de suspendre le Parlement, malgré les encouragements de Donald Trump à l’endroit de son vis a à vis britannique.

Qu’est-ce qui arrive à la Grande Bretagne?

Tous les observateurs du landerneau politique britannique sont unanimes pour reconnaitre que depuis le referendum de 2016 la politique en Grande Bretagne n’est plus un long fleuve tranquille. Beaucoup disent que ce qui se passe aujourd’hui au pays de Churchill est presque sans précédent.  Boris Johnson conduit-il son pays vers un mur ou vers des lendemains plus enchanteurs?

Isaac T

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.