George Floyd: La deuxième mort d’Edward Colston

Après avoir vu en mondovision un flic américain menotter un Noir, le renverser et appuyer son genou sur le cou de la victime et maintenir la pression jusqu’à ce que mort s’ensuive, les réactions de par le monde et outre Atlantique n’ont pas tardé. Elles se sont voulues tantôt pacifiques, tantôt émaillées de violence. Bien entendu la Grande Bretagne ne s’est pas fait prier pour rentrer dans le bal.La section britannique de Black Lives Matter a bravé le Covid-19 pour initier des manifestations monstres, pacifiques la plupart de temps à travers le Royaume.

Les manifestants de Bristol n’ont pas donné dans de la dentelle hier. A la faveur de la protestation contre le meurtre en direct de George Floyd, ils ont utilisé des cordes pour renverser, trainer dans les rues de la ville balancer dans la mer la statue de bronze de Edward Colston, un trafiquant d’êtres humains.

Qui était Edward Colston?

Jésus a dit : “soyez des pêcheurs d’hommes” . Edward Colston en a fait toute une autre interprétation, lui qui est parti pêcher les Africains pour les revendre dans l’une des plus abjectes transactions de l’histoire de l’humanité : la traite des Noirs ou encore le tristement célèbre commerce triangulaire… Ce trafiquant ignoble d’Edward Colston était un proéminent marchand d’esclaves du XVIIe siècle, membre de la fameuse Royal African Company. Ce triste sire a contribué à transporter dans le cale de ses navires plus de 100 000 hommes, femmes et enfants d’Afrique vers les Amériques parmi lesquels près de 20 000 jetés par dessus bord pour servir de pitance aux requins. À sa mort en 1721, il légua sa richesse à des œuvres de bienfaisance comme pour se faire bonne conscience. Cependant, son héritage a beau occuper les rues de Bristol à travers des monuments commémoratifs et des bâtiments mais ce que les opprimés retiendront de cet énergumène c’est la part active qu’il a prise dans ces transactions inhumaines qui auront vidé l’Afrique de beaucoup de ses valeureux enfants pour des destinations inconnues et des voyages sans lendemain.  C’est pourquoi les manifestants n’ont pas hésité, dans une gestuelle rappelant le monument de Saddam Hussein, à déraciner l’un des symboles les plus forts et les plus controversés à lui dédiés, sa statue qu’ils ont traînée à travers la cité avant de la balancer sans ménagement dans la mer ou il s’expliquera avec ses 19 000 victimes

Le maire de la ville Marvin Rees, un Noir d’origine jamaïcaine a qualifié ce moment d’iconique. ‘Je suis d’origine jamaïcaine et je ne peux pas prétendre avoir un réel sentiment de perte pour la statue’’ a déclaré l’édile sur les antennes de la BBC. Il a poursuivi, estimant que la présence de ce symbole au milieu de sa cité était ‘’un affront personnel’’.

Même son de cloche du cōté du député David Lammy, ministre de la Justice du Labour Party, principal parti d’opposition.  “Je ne tolère pas la violence et les actes criminels (…) mais je soutiens absolument la protestation. Dans l’incident de la statue de Colston, il s’agit d’un homme qui a transporté plus de 80 000 hommes, femmes et enfants africains à travers l’Atlantique depuis leurs maisons en Afrique.” nuancera-t-il.  “Et plus de 19 000 d’entre eux sont morts et ont été jetés par-dessus bord. C’est honteux, honteux que nous discutions réellement s’il devrait avoir une statue. Les gens demandent que cette statue descende à Bristol depuis de nombreuses années et elle aurait dû descendre de manière démocratique.”

Réaction du Premier Ministre

Le Premier Ministre n’est pas resté de marbre face à ces événements du weekend qui ont également vu la profanation de la statue de Winston Churchill, ainsi que quelques échauffourées avec la police londonienne. ” Les gens ont le droit de protester pacifiquement et tout en observant la distanciation sociale, mais ils n’ont pas le droit d’attaquer la police. Ces manifestations ont été bouleversées par les agressions – et elles trahissent la cause qu’elles prétendent servir. Les responsables seront tenus responsables.” a réagi Boris Johnson sur son compte twitter

Isaac Tchankap

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.